Menu Top

FAMILEAT LA START-UP DE PLATS FAIT-MAISON A LEVE 1,2 MILLIONS D’EUROS !

Written on 11 mars 2021.


Interview de Pierre Barnier (MSc EDHEC 2014), Co-fondateur de FamilEat, la start-up de plats fait-maison qui a levé 1,2 millions d’euros.

Découvrez l’étoile montante des services de livraison à domicile : FamilEat, les plats du quotidien à partager livrés partout en France pour aider les familles et les séniors à gagner un temps précieux le soir et à mieux s’alimenter.
La recette est simple : un frère et une sœur qui s’associent pour développer des plats fait-maison, qui se conservent 10 jours au frais, sans additif ni conservateur et cuisinés à partir de recettes d’un grand Chef avec des ingrédients français, de qualité et de saisons. Ajouter à cela une livraison éco-responsable, des menus variés (plus de 150 recettes développées) et des fruits de saison : la table est dressée et tout le monde est comblé. Finis les pizza toutes les semaines, ici on sert du bœuf bourguignon, des lasagnes à tous les goûts, du poulet à la japonaise ou encore la meilleure tartiflette cuisinée hors des montagnes.

 

QUELLE EST LA FORCE DE L’OFFRE FAMILEAT?

Tout d’abord, nous sommes les seuls à faire des plats conviviaux à partager de 1 à 20 personnes. En couple, en famille ou entre amis, il très intéressant de choisir notre formule de plats à partager. Les autres acteurs de la livraison de repas proposent quant à eux des offres de plats individuels.
Le partage & la convivialité sont au cœur de notre ADN !

Notre deuxième atout repose sur la qualité et la diversité de nos recettes. Celles-ci changent tous les lundis, nous proposons 7 recettes de plats, 3 entrées, 3 desserts et des fruits de saison. Nous offrons une très belle diversité, ce qui nous permet véritablement d’être un acteur du quotidien et une aide journalière pour nos clients.
Très tôt dans l’aventure, nous nous sommes associés avec un chef étoilé, qui met à profit sa très belle expertise culinaire dans des plats du quotidien tels que le Couscous 3 viandes, le Hachis Parmentier de nos grand-mères, les Lasagnes chèvre oignons chorizo, la Paella traditionnelle, le Chili con carne, …
Le choix de nos produits est également un facteur primordial chez FamilEat. Nous proposons des légumes et des viandes d’origine française avec une garantie qualité et une connexion proche des producteurs. Pour certains produits, nous travaillons même en direct. Nos carottes et oignons bios par exemple, viennent d’un producteur du nord des Yvelines.

Notre 3ème point fort s’appuie sur notre modèle de production et de livraison. Nous cuisinons à la commande, c’est à dire que tout ce que nous cuisinons a donc déjà été vendu. C’est à contre-courant de l’industrie agroalimentaire qui produit et met en vente par la suite, un fonctionnement qui favorise la surproduction et le gaspillage.

Grâce à ce modèle vertueux, FamilEat s’engage au « Zéro perte », ce qui a un impact positif écologique mais également économique pour l’entreprise. Ce modèle permet d’avoir un tarif attractif sur nos plats. Aujourd’hui, pour un plat de 4 personnes, le coût est de 6,90€ par personne (2 fois moins chers que nos concurrents Frichti et Uber eat en livraison).  Nous proposons ce tarif pour toutes les régions françaises, c’est une promesse très forte qui compte pour nos clients.

La force de FamilEat, c’est aussi la livraison possible dans toute la France, il ne s’agit pas uniquement d’un service réservé aux citadins. Même en zone rurale, les personnes parfois isolées peuvent être livrées. Considérant également que nos plats se conservent 10 jours au frais, nos clients peuvent donc anticiper et commander pour plusieurs jours, d’autant plus que la livraison est offerte dès 50€ d’achat.
Grâce à ce mode de consommation, le panier moyen est assez conséquent, puisqu’un colis contient en moyenne une dizaine de plats. Nous proposons un modèle vertueux ; à la fois intéressant pour nos clients et rentable pour nous !

 

FAMILEAT, UNE STARTUP RESPONSABLE ?

Dès le début du projet FamilEat, il était important pour Mélanie et moi de réfléchir à notre impact sociétal et écologique. Nous avons mis en place la cuisine à la commande, des recettes zéro-gaspi, les plats à partager sur mesure, la cuisine de légumes déclassés, et même une livraison éco-responsable avec une glacière éphémère fabriquée à base de laine isolante recyclée et recyclable. Une solution qui nous permet d’éviter de mobiliser des camions frigorifiques extrêmement énergivores.
Nous sommes très sensibles au circuit-court et recherchons le plus possible des produits au plus proche de notre lieu de production basé dans le sud de l’Ile de France.
La mise en place d’un packaging plus écologique est notre prochain challenge. Le packaging idéal n’existe pas, mais nous sommes au plus près des tendances et des innovations pour nous en rapprocher.

 

QUEL A ETE L’IMPACT DE LA CRISE SANITAIRE SUR VOTRE DEVELOPPEMENT ?

Au début de la crise COVID, nous avons multiplié par 3 notre chiffre d’affaires (entre février et avril 2020). L’impact a été très fort au premier confinement.
Notre activité continue de correspondre à des attentes et besoins très présents actuellement, les restaurants fermés et le couvre-feu sont propices aux commandes. Le contexte est plutôt favorable à notre activité en cette période particulière. Cependant, nous sommes convaincus que notre croissance est avant tout structurelle et perdurera après la crise en raison de la qualité de notre offre. La crise est un accélérateur de tendance et ancre la livraison de repas dans les habitudes des français et non plus seulement d’un public initié.
Cette crise a également amené son lot de difficultés, notamment liées à l’approvisionnement. En temps normal, les producteurs viennent tous les jours à Rungis pour vendre leurs produits aux restaurateurs et professionnels. La crise a désorganisé ces habitudes. Les producteurs et agriculteurs sont confrontés à un réel problème de débouchés pour leurs produits car il y a moins de demande des restaurateurs. Dans ce contexte, les prix ont augmenté et certains produits français sont difficiles à trouver. De notre côté, l’enjeu a été de s’adapter à ces problématiques d’approvisionnement et de prix. Nous avons notamment mis en place des partenariats auprès de ces fournisseurs en difficulté.

 

COMMENT S’EST PASSEE VOTRE LEVEE DE FONDS DANS CE CONTEXTE SI PARTICULIER ?

Début 2020, j’ai rencontré beaucoup de fonds via le réseau EDHEC et d’autres réseaux. Cependant, pendant le premier confinement de mars 2020, malgré les très bons échanges que nous avions eus, tout a été stoppé net.
À ce moment, nous avons connu un pic de commandes incroyable. En toute logique, nous nous sommes recentrés sur notre cœur d’activité de production et livraison de repas.

Puis, au mois de juin, nous avons repris les démarches de levées de fonds. Nous avons clôturé la première partie en juillet et la deuxième partie en octobre, ce qui nous permis de rassembler 1,2 millions d’euros ; grâce au soutien de BPI France. C’est une levée particulière puisque nous sommes soutenus uniquement par des Business Angels (dont deux mentors à l’EDHEC – David Chreng & Sandra Armstrong) et non des fonds. Ce sont Investisseurs séduits et passionnés par le projet. Ils s’engagent en tant que personne parce qu’ils souhaitent s’impliquer dans le projet. Nous partageons avec eux certaines valeurs essentielles telles que la qualité des produits, le respect de l’environnement, le sens du service client…

Cette dizaine d’investisseurs engagés met son expertise et son réseau au service de FamilEat. Nous les consultons régulièrement pour les recrutements et beaucoup de questions stratégiques. Ils sont toujours de bons conseils et très bienveillants. Nous sommes aussi très fiers d’avoir la parité hommes / femmes parmi nos investisseurs !

 

POURQUOI LEVER DES FONDS ?

Notre levée de fonds était motivée par une volonté forte de financer notre croissance (c’est-à-dire plus de clients, plus de ventes, plus de notoriété, une plus grande équipe). En effet notre modèle économique est réellement viable à partir d’un certain volume à atteindre.
Il y a un an, nous étions 3 dans l’équipe (+ 2 cuisiniers), nous avions réellement besoin de moyens humains, d’un nouveau site de production, et de financer des actions marketing…
La clef dans ce type d’activité est de grandir rapidement ! Le marché de la livraison de plats est un marché concurrentiel, le défi est donc de grandir assez vite pour ne pas se faire « manger » par les autres.

La première action forte que nous a permis de financer notre levée de fonds est le recrutement de profils clefs : un directeur commercial, un responsable marketing, un manutentionnaire. Nous formons tous ensemble, une très belle équipe, passionnée par le projet. Aujourd’hui, nous sommes 13 et nous seront une vingtaine (au moins) en fin de l’année.

La refonte de notre nouveau site web, est une autre étape importante financée par la levée de fonds. Cette nouvelle version est une avancée essentielle qui permet de commander 4 semaines à l’avance, offre un système d’abonnement et accepte les tickets restaurants. Notre dernier gros investissement de l’année sera un outil de production à la hauteur de nos ambitions de croissance.

 

QUELLE EST L’AMBITION DE FAMILEAT?

Outre l’ambition de devenir une marque d’envergure nationale afin de livrer nos repas dans tous les villages de France, nous avons beaucoup de projets en cours pour le développement de FamilEat.
Grâce à un nouveau partenariat avec Pierre & Vacances, nous envisageons la livraison dans leur réseau des résidences seniors qui compte 180 adresses. Au moment de la réservation, les clients auront désormais la possibilité de commander en ligne leurs plats FamilEat.Cela représente une énorme opportunité qui touchera potentiellement des milliers de vacanciers !

En plus du management qui est devenu une activité très importante dans mon quotidien, je reste à l’initiative de ce type de nouveaux projets essentiels pour le développement de l’entreprise. Il est fondamental selon moi, de travailler en permanence sur la vision stratégique à 6 mois et à 1 an.
Actuellement, nous avons d’autres échanges avec des grands groupes de service à la personne pour d’autres projets à venir. Et nous travaillons également pour la mise en ligne et la livraison de nos plats via UBEREAT et DELIVEROO (grâce à un partenariat restaurateur).

 

QUE VOUS A APPORTE LE PROGRAMME EDHEC ENTREPRENEURS @STATION ?

L’accès à l’espace de co-working EDHEC Entrepreneurs à Station F a été une super expérience pour nous ! Au quotidien, nous avons beaucoup appris au contact des autres entrepreneurs de l’incubateur tels que Gaspard de Woom, Marie-Josephine de Forinov et Adrien de la start-up De Rigueur. Au-delà des entrepreneurs EDHEC, nous avons vécu une immersion dans un écosystème fabuleux !

Je suis convaincu, qu’il est primordial de se faire accompagner au démarrage de son activité. C’est très formateur d’être entouré. Au sein de l’Incubateur EDHEC Entrepreneurs, dès que nous avions des incertitudes, nous avons pu nous tourner vers des experts, identifier nos priorités et avancer. Bien accompagnés, on apprend et on avance énormément !

La première année, un primo-entrepreneur ne fait que des nouvelles choses (ou presque). C’est très enrichissant, mais cela amène beaucoup de doutes et de questions, d’où l’intérêt de pouvoir solliciter des ressources, des experts et d’avoir un cadre.
Le programme EDHEC Entrepreneurs permet aussi de profiter d’un réseau très intéressant, nous y avons rencontré notamment certains de nos investisseurs.

Au sein du programme EDHEC Entrepreneurs, nous avons également bénéficié du travail d’AUDIT très enrichissant d’un groupe d’étudiants de l’école piloté par CAPGEMINI.

 

Plus d'infos

https://www.famileat.fr/

Page Facebook FamilEat
 

A voir également

La start-up EDHEC GOJI VOUS COACHE DANS VOTRE DEMARCHE ECO-RESPONSABLE
- 08-04-2021
Avec GOJI, Anne-Laure De Clercq (MSc EDHEC 2019) et Guillaume Piedigrossi (Arts et...
LegalTech : la start-up EDHEC Leeway lève 4.2 M pour devenir leader de la gestion de contrats
- 01-04-2021
Six mois seulement après son lancement, Leeway, start-up qui développe la solution...
Classement Challenges 2021 : 4 Start-ups EDHEC dans le TOP 100
- 25-03-2021
Pour la douzième année, Challenges publie sa sélection des "100 start-ups où...
FAMILEAT LA START-UP DE PLATS FAIT-MAISON A LEVE 1,2 MILLIONS D’EUROS !
- 11-03-2021
Interview de Pierre Barnier (MSc EDHEC 2014), Co-fondateur de FamilEat, la start-up de...